© 2017 MON CROHN AU NATUREL

  • Grey Instagram Icon

Instagram feed

September 19, 2019

Please reload

Changer d'alimentation m'a sauvé la vie

December 5, 2017

Il y a deux semaines, j’ai eu la chance d’assister à une conférence du Pr Joyeux, très intéressante, sur l’alimentation et les vaccins. Après la conférence, je suis allée à sa rencontre et je lui ai expliqué un peu mon parcours. Après avoir répondu à certaines de ses interrogations, sur mon alimentation et mon taux de CRP*, il m’a serré la main et a osé prononcer les mots qu’aucun médecin n’a osé me prononcer jusqu’alors. Il m’a serré la main et il m’a dit « très bien jeune fille, vous êtes guérie ». Quand un chirurgien-cancérologue et Professeur émérite vous annonce que vous êtes guérie grâce à un changement drastique d’alimentation et de mode de vie, tu te sens bien.

 

Bref, aujourd’hui je vous parle de changement d'alimentation et je vous donne des conseils pour y arriver! Je vous parle de gluten, de viande, de produits biologiques… 

 

 

Pourquoi et comment changer d'alimentation ? 

 

J’ai longtemps refusé de manger des légumes. Je détestais ça, la soupe, les légumes verts, les légumes racines, tous, tous, tous. 

 

Ma mère m’a toujours obligé, depuis ma naissance, à manger ma soupe de carottes tous les soirs, été comme hiver. Elle me disait « tu me remercieras plus tard », en effet, aujourd’hui je la remercie. Et je suis convaincu, que c’est le jus de carottes qui m’a sauvé la vie.

 

Maintenant, je ne jure que par les légumes, et j’adore ça ! Après tant d’années à avoir refusé tous les légumes que ma mère me proposait, aujourd’hui, j’en mange à foison et j’adore. Je les cuisine sous toutes leurs formes et je découvre chaque jour des saveurs, des couleurs et des matières qui m’intriguent et me passionne. La soupe que me faisait ma mère et que je ne supportais pas est devenue un incontournable dans mon cahier de recettes. Je me passionne pour tout ce que mon assiette contient en matière de vitamines et de minéraux, je prends plaisir à manger en me disant quel bienfait ce que je mange a sur ma santé.

Il a fallu que je tombe gravement malade pour me rendre compte de l’importance qu’ont les légumes sur la santé.  

 

Mais il n’est jamais trop tard. 

 

Après un background assez pauvre en vitamines (merci maman, pour la soupe), je fais le plein d’aliments riches en nutriments. Je suis les pas de ma mère, en mangeant uniquement bio (comme depuis mon enfance à la maison), des légumes et en éliminant les produits industriels, les sucres raffinés, le gluten et le lactose. La maladie a été le moteur de ce changement drastique, mais mes proches ont également adopté ce régime, bien qu’ils ne soit pas malade.

 

Qu’est-ce qu’on se sent mieux! Plus de ventre gonflé, une peau douce et plus de boutons, des ongles en bonne santé, des cheveux brillants qui repoussent énormément malgré une perte excessive, et j’en passe. Mes proches ont pu enrayer une tendinite, des problèmes de concentration, avoir une meilleure vision, et pour ma part, une vie bien meilleure avec une maladie auto-immune. Et mes proches ne tombent jamais malades (pas de grippe, pas de rhume, etc).

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je voudrai dire deux mots sur l’utilisation du micro-onde. C’est un appareil ménager révolutionnaire qui permet tout autant de réchauffer vos aliments, que de les détruire. Cela peut paraître un peu comme un retour en arrière mais l'arrêt du micro-onde est primordiale si vous comptez modifier vos habitudes alimentaires. En effet, le passage au micro-onde de quelque soit vos aliments (même l'eau), les stérilises

 

« Les transformations que l’industrie fait subir aux aliments tuent les vitamines. « réfléchissons bien, sit Mme de Saint-Genès, à tous ce que contient de menaçant ce mot : stérilisé. Un aliment stérilisé c’est quelque chose comme un terrain stérile, incapable de produire la vie. Un aliment stérilisé n’est pas un aliment, il n’en a que l’apparence et non la vertu. » (1) 

(et ce livre date de 1966, imaginez maintenant...)

 

 

 

Mais qui a-t-il dans l’alimentation moderne de si nocif pour changer drastiquement son mode alimentaire ? Et comment faire ? 

 

La première chose que l’on peut se dire à soi même ou aux autres c’est : « mais comment vais-je y arriver ? » ou alors, « sans café, je ne suis rien! », « ma baguette, beurre, confiture, impossible de m’en passer » . Bon, je me suis dit certaines choses du même genre. Mais après être allez loin dans l’expérience de la maladie, j’ai suivi les conseils de ma mère, et j’ai arrêté tous les aliments abrasifs pour mes intestins : gluten, lactose, sucre… 

 

 

Pourquoi arrêter le gluten ? 

 

Le gluten est une protéine présente dans le blé. Le blé c’est l’épeautre, le kamut, le seigle et l’orge. Toutes ces céréales sont des sortes de blé qui contiennent du gluten. Ce sont des céréales qui, à force de modification génétique en laboratoire et d’hybridations, sont devenues très peu assimilables par notre organisme. L’absorption du gluten n’est pas assimilée par notre intestin et devient donc un aliment abrasif capable de provoquer une inflammation : que l’on soit coeliaque, intolérant ou non. 

 

Mais les symptômes de l’inflammation induite par une alimentation riche en gluten ne s’arrêtent pas aux simples maux de ventre et aux ballonnements. Des scientifiques parlent de cancers, de maladies auto-immunes, de dépressions, de migraines, de rhumatisme, de tendinites, etc. (2)

 

Aujourd’hui, le blé est tellement modifié qu’il devient très difficile de le digérer. Une alimentation dépourvue de gluten a été plus que bénéfique pour ma part. J’ai pu faciliter la tâche à mon intestin, je lui ai donné toutes les chances pour qu’il puisse se réparer. 

 

Mais la question que l’on me pose souvent c’est : que manger à la place du pain, des pâtes et de la pizza? 

 

L’idée d’arrêter tous ces aliments m’a paru assez compliquée au début. Mais sachez que la diminution du gluten ou sa totale élimination donne beaucoup d’imagination ! Ce n’est pas une privation au quotidien ni une frustration de ne plus pouvoir manger du pain ou des gâteaux. Au contraire, je découvre des aliments riches en saveurs et bons pour la santé. 

 

Si l’envie ou le besoin vous prend d’arrêter le gluten, essayez de vous fixer une date. Un minimum de deux/trois semaines pour ressentir les effets bénéfiques. 

 

Pour mon anniversaire, je me suis dit que j’allais m’octroyer un bout de pain avec du fromage… Je n’ai même pas fini le morceau de pain alors que c’était un pain d’une très bonne boulangerie que j’adorais. Mais c’était du pain blanc, de la baguette. Trop saler et pas vraiment de goût en bouche… 

Il est courant de ne plus avoir envie ou de ne plus supporter le gluten après l’avoir arrêté.


Il ne faut pas se mettre en tête de remplacer le pain, les pâtes ou la pizza par la même chose sans gluten, acheté dans le commerce. Les produits sans gluten en supermarché sont à des prix excessifs et bien souvent, remplis d’additifs tout aussi nocifs pour la santé que le gluten. Arrêter le gluten c’est ne pas chercher à combler le vide du pain ou des pâtes, mais à intégrer dans son alimentation des fruits secs oléagineux, des céréales complètes naturellement sans gluten, des graines et surtout des fruits et des légumes ! Il m'arrive de faire du pain, des gâteaux ou bien des crêpes sans gluten, bien sure mais il ne faut pas que cela devienne une obsession...

 

Ça demande certes un peu plus de temps en cuisine (pas temps que ça), mais les bienfaits sont nombreux et tellement salvateurs! 

 

Pour le petit déjeuner, au lieu du traditionnel pain, beurre, confiture ou lait + céréale, optez pour un petit déjeuner qui vous donnera de l’énergie plutôt que de vous enlever. Le petit déjeuner devrait être le repas le plus conséquent de la journée et est censé vous donner l’énergie dont vous avez besoin. Avec le gluten, le corps rentre dans une sorte de « guerre » contre cette protéine et donne énormément de son énergie pour tenter de la digérer. Donc = un petit déjeuner gonflé au gluten est une des raisons de la fatigue de 10h (ou 14h)… 

 

Je vais vous donner une super alternative que l’on a adoptée à la maison. Le pudding de chia, en vogue sur les réseaux sociaux, est un petit déjeuner rempli de bons nutriments et pourvoyeur d’énergie pour la journée. 

 

Graine de chia au lait de coco 

pour une personne 

 

ingrédients : 

2 ou 3 cuillères à soupe de graines de chia 

du lait lait de coco

de l’extrait de vanille liquide ou en poudre 

 

Topping : 

1 banane 

des oléagineux (noisettes, noix de cajous, amandes, etc.)

du beurre de cacahuète 

du granola, du riz soufflé ou du maïs soufflé pour ajouter un peu de croquant 

 

option : 

confiture ou sirop d’érable

noix de coco rappée

 

  1. La veille au soir, mélanger les graines de chia avec le lait de coco dans un bol, ajouter la vanille, mélangez. Réservez à température ambiante jusqu’au lendemain matin

  2. le lendemain, écrasez la banane et mélangez là dans le bol. 

  3. Ajoutez la confiture ou le sirop d’érable si vous le préférez sucré. 

  4. Ajouter les ingrédients du topping et déguster ! 

 

 

Je suis complètement fan de ce petit déjeuner, je n’ai jamais fin jusqu’à midi, parfois jusqu’à 12h30/45. Les graines de chia en mucilage sont très douce pour l’intestin et permette d’avoir une sensation de satiété très longtemps

 

 

 

Réduire sa consommation de viande

 

Toutes les vitamines proviennent des plantes : si certaines sont présentes dans la viande et les produits animaux, elles sont à l’origine dans l’alimentation végétale! S’il y a des vitamines dans le lait ou les oeufs, elles ne sont pas produites par l’animal en lui-même, mais par les végétaux que ceux-ci ingèrent (3). En écartant les causes écologiques qui sont absolument désastreuses (mon article serait bien trop long), concentrons-nous sur la santé!

 

Réduire sa consommation n’est pas forcément synonyme de végétarisme ou de total végétalisme. Il est tout à fait possible de consommer un morceau de viande rouge biologique une fois par semaine (4). On appel ça alors le flexitarisme, qui me semble être le régime alimentaire le plus juste. 

 

 

On mange de la viande pour le goût, la facilité de préparation, le fer, les protéines, les vitamines, etc. 

Mais savez-vous que la viande n’est pas la seule source de protéine, bien au contraire, on retrouve des protéines et du fer dans les légumineuses, les oléagineux, la spiruline et autres algues marines, etc. Pour un problème d’anémie, il est conseillé de manger un peu de viande, car le fer hémique est présent seulement dans les produits d’origine animale. Mais on peut la remplacer par une correcte association comme je l’explique dans l’avant-propos de ma recette du Dhal… Pour cela il faut associer céréales et légumineuses

 

Rappelons tout de même qu’une consommation excessive de viande entraîne des risques de cancer cardiovasculaires et un vieillissement des cellules prématuré. Sa cuisson est également un réel problème lorsqu’elle va être carbonisée ou cuite au barbecue : ces cuissons favorisent la formation de composés hautement cancérigène (5). (le barbecue vertical fait l’exception) 

 

En bref, préférer les viandes maigres de qualité bio, mais pas de façon régulière… Maintenant, je mange de la viande une fois par semaine et cela est bien suffisant. Par contre je mange des oeufs à la coque, du fromage de chèvre ou des yaourts de chèvres, plus régulièrement pour maintenir un régime riche en nutriments et minéraux variés. 

 

 

MANGER BIO 

 

E520 à E523 ou E554 à E559. Cela ne vous dit rien? Ce sont les dénominations cachées de l’aluminium dans les produits industriels. L’aluminium est utilisé pour blanchir, pour éviter la coagulation et pour la coloration des aliments. Une partie infime d’aluminium est cachée dans beaucoup de produits industriels comme la farine blanche, le sel de table, certaines confitures ou laits maternisés. Selon certains chercheurs, l’intoxication lente en aluminium ainsi que la carence an antioxydant sont responsable de pertes de mémoires, de lésions neurologique et de la maladie d’Alzheimer (6). Ne plus acheter de produits industriels aidera forcément à ne plus tomber sur ces dénominations cachées, mais acheter bio vous aidera encore plus. Je n’ai jamais vu de E520 ou autre sur des produits bio.

 

Bon, quand je parle du bio je parle du vrai bio. Pas du bio de grandes surfaces… Le bio de supermarché c’est tout simplement des produits labélisés (à tort) et fabriqués par les mêmes industriels qui fabriquent les grosses marques contenant des produits OGMisé. Ce sont des produits bio, certes moins pires que des produits conventionnels, mais qui sont en général bien plus cher que les produits bio venant du magasin bio et qui contienne le maximum de produits toxiques autorisé pour avoir le label. Ils savent qu’il y a une explosion de la demande du bio et cautionner leur marque c’est la mort des petits producteurs, qui eux font ça par conviction profonde. En bref, préférer le bio de votre jardin, du marché, des petits producteurs ou du magasin bio. 

 

Pour ce qui est des oeufs conventionnels d’agriculture non biologique : selon l’étude du Pr Joyeux (7), ils contiennent des métaux lourds en grande quantité tels que le mercure, le cadmium ou le plomb. Le mercure si il est pris de façon chronique il entraîne une dégradation du système nerveux. Le cadmium, perturbe les fonctions rénales et le plomb, affecte les vaisseaux sanguins et le cerveau. 

 

Si vous consommez du pain : préférer le bio et complet. Ils contiennent beaucoup moins de produits toxiques et beaucoup plus de nutriments, comme le magnésium et les acides aminés essentiels.

 

D’après l’expérience du Pr Joyeux sur la comparaison des aliments d'origine biologique, ceux d’origine raisonnée et ceux de l’agriculture conventionnelle : les aliments d’origine biologique contiennent beaucoup moins de nitrates et une quantité non négligeable de nutriments. En clair, il est préférable de se nourrir d’aliments riches en fibre plutôt que d’aliments vide et aseptisé. 

 

Tout ce que j'achète vient de mon jardin, de producteurs bio ou raisonnés rencontrés au marché ou du magasin bio. Je ne mets pas les pieds dans une grande surface mise à part pour des produits non comestibles (et encore…). Ce n’est absolument pas une frustration ou même une obligation… c’est devenu un mode de vie que j’apprécie au plus haut point. Ce que je mange à du goût et est riche en nutriments et minéraux. Il y a certes toujours probablement des pesticides ou des toxiques cachés dans certains produits mais ils sont à un taux bien inférieur comparé aux produits conventionnels. 

 

Comme je prends soin de le mentionner, ces informations me viennent de revues, de livres et de sites internet scientifiques et/ou informatifs tels Alternative Santé, Plantes et santé, Le journal de la médecine anti-âge, Changez d’alimentation du Pr Joyeux, Santé Nature Innovation et des lettres de Jean-Marc Dupuis, du Dr Rueff et de Néo-Nutrition

 

 

Je suis entrain de vous rédiger un article qui viendra en complément de celui-ci, sur les dangers du sucres et des produits laitiers de vache... 

 

Bonne santé,

 

Luna

 

 

*(marqueur inflammatoire que l’on connaît suite à des analyses de sang = lorsque j’étais en crise ma CRP était à hauteur de 80 il me semble et aujourd’hui elle se situe à 1)

 

 

Source de cet article :

  1. Les légumes et les fruits qui guérissent, Léonce Carlier

  2. https://www.santenatureinnovation.com/faut-il-supprimer-le-gluten-quand-on-est-bien-portant/

  3. Les légumes et les fruits qui guérissent, Léonce Carlier

  4. Changez d’alimentation, Pr Joyeux

  5. Changez d’alimentation, Pr Joyeux

  6. Alternative santé

  7. Changez d’alimentation, Pr Joyeux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload